Le Blog de Fidance


Fidance a pour vocation d’aider les chefs d’entreprise à naviguer en eau claire dans leur stratégie d’investissement.

C’est la raison pour laquelle en devenant son confident nous définissons ensemble les orientations à prendre et que nous l’accompagnons au quotidien pour déployer les actions nécessaires. Par cette démarche proactive et de confiance nous obtenons ainsi des résultats efficaces qui permettent à nos clients chefs d’entreprise de concrétiser leurs projets.

Notre combat est donc d’être engagé à votre compte en étant votre porte-parole pour défendre vos intérêts. Cette démarche légitime notre blog à vous apporter des informations utiles et faire en sorte que nous soyons naturellement reconnus pour vous aider au quotidien.


Audrey BARROS remporte le prix s'épanouir

  • juil.01

Ils étaient trois en lice. Trois entrepreneurs qui ont fait de l'entreprise un lieu d'épanouissement. Audrey Barros, fondatrice de Fidance, Mehdi Coly, créateur d'Optimiz.me, et Michael Schwartz, cofondateur du réseau d'espaces de coworking La Cordée.

Ces chefs d'entreprise animés par cette envie de créer, d'innover, de transmettre et de partager avaient été sélectionnés par les étudiants du master Eden (Entrepreneuriat et développement des entreprises nouvelles) de l'Université Jean-Moulin Lyon 3.

A la suite de vos votes, c'est finalement Audrey BARROS qui a remporté le Prix S’épanouir lors de la dixième édition des Prix de l'esprit d'entreprendre organisé par Acteur de l'économie !!

Félicitations à Audrey et merci à vous pour votre soutien !!
Réagir à cet article

Une coopérative en financement participatif

Le financement participatif : un nouvel accès au crédit

L’accès à des financements adaptés et aux meilleures conditions est un enjeu majeur pour le développement des entreprises. Aujourd'hui  les TPE / PME représentent 95% du tissu économique et bien souvent l’accès au financement pour ces structures est compliqué. 

L’offre de financement est large mais incomplète, il y un vrai besoin notamment pour le financement de la croissance des TPE/PME et surtout de leurs emplois. Le marché du financement est en mutation mais il est toujours dominé par les acteurs « classiques » du financement (banque ou public –BPI France) ils représentent 90% du financement des PME en France. 

Depuis quelques années les règles prudentielles (Bale 3) ont créé des contraintes supplémentaires qui favorisent le durcissement du crédit bancaire (lisez notre article : Une nouvelle réglementation pour le crowfunding). Un grand nombre de TPE / PME sont  sous capitalisées et donc fragiles financièrement et même si elles sont rentables ont de plus en plus de mal à trouver des financements surtout lorsqu'il s'agit du financement de la croissance (recrutement, communication, prospection, r&D etc…). 

Ce type d'investissement n’est pas ou peu assuré par les banques et les acteurs « classiques » du financement, alors même que l’économie évolue vers « une économie de services » ou les actifs tangibles sont moins décisifs.

financement participatif : des prêts de 10 à 100000 € pour vos projets de développement
Le financement participatif : de l'argent pour les projets des entreprises

Des solutions de financement alternatives et innovantes

D'où la nécessiter de créer des solutions de financements alternatives et innovantes pour compléter l'offre de financement existante. La démarche des entrepreneurs qui ont créé la Coopérative Finançons Nous ! vient d'une volonté de faire bouger les lignes à différents niveaux (société, économie, emploi etc…). Volonté de faire de la finance solidaire pour les entrepreneurs : créer un cercle vertueux. Impliquer les entrepreneurs, leur donner la possibilité de participer au financement de leurs entreprises. 

Dans l'idée que l’on est plus fort ensemble et que l’on peut agir efficacement en se mobilisant. C'est aussi la possibilité de créer une alternative, montrer que l’on peut s’émanciper des acteurs « classiques » pour se financer et réduire la dépendance des entreprises envers leurs banquiers.

Finançons Nous! finance aujourd'hui la croissance et l'emploi des entreprises de la région Rhône Alpes qui ont des Fonds Propres positifs, au moins deux bilans pour des montants compris entre 10 000 euros et 100 000 euros.

Découvrez le collectif Finançons-nous : http://www.financons-nous.com/


Réagir à cet article

La note de synthèse : que doit-elle contenir ?

Le Forum de la Finance organisé par la CCI de Lyon a permis à un parterre d'entrepreneurs d'en savoir plus sur la note de synthèse, plus communément connue sous le nom de dossier financier, ou dossier bancaire.

Audrey Barros, fondatrice de Fidance et gérante de l'entreprise, a ainsi expliqué quels étaient les éléments à faire apparaître impérativement dans ce document qui, ne l'oublions pas, doit tout dire en moins de trois pages !

Si vous avez écouté Audrey Barros et souhaité revoir les éléments à renseigner dans votre note de synthèse, découvrez ci-dessous la présentation Powerpoint proposée durant le Forum de la Finance, fin novembre, à Lyon.

Vous avez besoin d'aide pour rédiger la note de synthèse qui saura convaincre votre banquier ? Fidance peut vous aider : contactez notre équipe au 04 72 25 98 08 pour convenir d'un rendez-vous !

Réagir à cet article

Un expert du financement à votre service

Fidance, en tant qu’expert en financements aux entreprises, pme, tpe, pmi, reconnu depuis plus de 9 ans sur la place de Lyon et toute la région Rhône-Alpes est intervenu le 25 Novembre à la journée de la Finance d’entreprises à la CCI.

Trésorerie, fond de roulement : des indicateurs financiers essentiels

Parmi les 80 experts intervenants, Fidance, qui est un courtier IOB (Intermédiaire en Opérations Bancaires) spécialisé dans le Conseil, est intervenu sur les thèmes suivants :

  • comment anticiper et optimiser sa trésorerie,
  • bien gérer son fonds de roulement,
  • optimiser son bilan fonctionnel et bilan comptable pour mieux aborder son dossier avec son banquier,
  • monter un bon plan de financement qui sera compris et accepté par les banquiers,
  • conseiller les clients en amont de la clôture du bilan, avec un regard DAF (Directeur Administratif et Financier), pour optimiser les SIG (Soldes Intermédiaires de Gestion), et les flux financiers en renforçant les fonds propres,
  • comment rédiger une bonne note de synthèse,
  • négocier le meilleur taux, négocier les apports, trouver des solutions auprès de la BPI (Banque Privée d’Investissements).

Lors de la conférence, un focus précis a été fait aussi sur comment bien maitriser ses indicateurs financiers. Savoir identifier son besoin, ce que l’on finance (du court terme ou du moyen  terme), suivre sa trésorerie via un plan de trésorerie, prévoir ses encaissements et décaissements mensuels, anticiper les décalages et prévenir ses partenaires, quelle décision avec quel impact sur ma trésorerie. Suivre sa rentabilité via des tableaux de bord : faire un suivi mensuel d’indicateurs clés comme le chiffre d’affaires (le CA), sa marge brute, son résultat d’exploitation, définir ses coûts variables et coûts fixes, calculer son point mort.

Suivre les ratios regardés par les banques : la structure financière, le poids des fonds propres et l’endettement, les indicateurs de rentabilité, la marge brute, la valeur ajoutée, l’excédent brut d’exploitation (EBE). La CAF (Capacité d’Autofinancement) est le CASH dont dispose l’entreprise à la fin de son exercice pour rembourser ses emprunts existants et réaliser ses futurs investissements. Piloter les délais clients et fournisseurs.

Quand l'entrepreneur rencontre l'expert

Suite à la conférence de Fidance, ont suivi des rendez-vous experts au cours desquels les auto-entrepreneurs, les entreprises individuelles, tous les chefs d’entreprise ont pu poser des questions telles que :

« Je souhaite bien présenter mon dossier à mon banquier ». Pour ce faire, nos conseils sont : si vous sollicitez un nouveau partenaire bancaire, il faut bien indiquer le montant de votre demande et la zone géographique de l’entreprise pour avoir accès directement au bon interlocuteur. Vérifiez si vous avez la bonne personne et la bonne banque : sélectionnez le nouveau banquier en fonction des besoins futurs (agios, gestion des découverts, dailly, affacturage, assurances…). Créez un dossier complet avec un calendrier, les dates butoir, toutes les pièces pour accélérer les délais bancaires.

Une bonne note de synthèse doit être rédigée en 4 pages maximum.

Réagir à cet article

Une nouvelle réglementation pour le crowdfunding

  • juil.02

Arnaud Montebourg, ministre de l’économie, et engagé pour « faire de Paris la capitale européenne du crowdfunding » vient de confirmer que la nouvelle réglementation en matière de financement participatif sera mise en application dès ce mois-ci. 

Pour rappel, le financement participatif permet aux entreprises de récolter des fonds pour financer un projet. Il existe aujourd’hui cinq plateformes s’appuyant sur le principe de financement participatif : le prêt, le don, le microcrédit solidaire, la production communautaire et enfin, la levée de fonds en capital (equity). 

Financement participatif : baromètre du crowdfunding en France (2013)
Le baromètre (2013) du crowdfunding en France (source)

La nouvelle législation a pour but d’assouplir les règles de financement participatif et de faciliter son développement. Elle concerne principalement des modifications sur les principes de financement participatif par prêt et par equity : 

  1. Le décret prévoit de nouveaux plafonds en matière de prêt : particuliers ou entreprises peuvent prêter 1 000 € maximum pour un emprunt total d’un million d’euros maximum, via des IFP (Intermédiaires en Financement Participatif) qui ont l’obligation d’être des personnes morales, et de respecter certaines règles de transparence afin d’éviter le blanchiment de fonds.
  2. Pour le financement en capital, le statut CIP (Conseiller en Investissement Participatif) va être mis en place. Ces conseillers seront soumis aux mêmes règles que les IFP concernant la transparence sur les frais et la rémunération, et seront aptes à aider les entreprises notamment en matière de structure de capital. Enfin, l’ordonnance prévoit deux autres grandes nouveautés : 

    • les entreprises pourront lever jusqu’à 1 million d’euros (contre 100 000 euros aujourd’hui) sans être soumises à "l’appel privé à l’épargne" et à la rédaction d’un prospectus

    • les SAS qui n’avaient pas accès à ce mode de financement jusqu’à présent pourront y avoir recours

Selon le Financement Participatif France, « le secteur connaît déjà un fort développement : 78,3 millions d'euros ont été levés en 2013 (contre 27 millions en 2012) finançant 32.327 entreprises ». 

Cette réglementation va donc permettre de faire perdurer la croissance de ce secteur, et s’inscrit comme une réelle avancée pour les PME qui pourront de ce fait avoir accès de façon beaucoup plus simplifiée au financement participatif. 


Réagir à cet article

Matinale à l ' IWAY avec les experts comptables partenaires de Fidance

Afin de travailler efficacement avec nos partenaires, il est important de bien nous connaitre mais également de bien comprendre nos métiers respectifs, nos méthodes de travail et de définir ensemble ce que nous pouvons nous apporter.

C 'est pourquoi Fidance a organisé une matinale au sein de l ' IWAY alliant l' utile à l' agréable. Cette matinale s' est déroulé de la manière suivante: A l' arrivé un petit déjeuner pris ensemble, suivi d' un moment d' échange ayant pour objectif de présenter notre société, notre valeur ajoutée. Pour clore cette matinale un tour de simulateur de Formule 1 est proposé à chaque participant.

Si comme nos partenaires vous souhaitez travailler avec nous n' hésitez pas à nous rejoindre et à prendre contact depuis www.fidance.fr ou depuis notre boite contact contact@fidance.fr

Réagir à cet article

Entreprises en difficultés

Mercredi 13 Novembre Arnaud Montebourg Ministre du redressement productif, a annoncé la création du « Dispositif exceptionnel et temporaire d’accompagnement des restructurations ».

Face au constat grandissant d’entreprises en difficultés, de personnes licenciées, précédé de 5 ans de croissance nulle, l’état réagit depuis plusieurs mois déjà pour rétablir de la croissance, et de l’emploi.

Cette prise de conscience étatique à engendré en effet une légère amélioration, mais  celle-ci ne n’est pas suffisante pour relancer l’économie.

C’est pourquoi  Mr MONTEBOURG a annoncé de nouvelles mesures qui contribuent à soutenir les entreprises.

Il revisite alors le (FDES) le Fonds de développement économique et sociale, crée en 1955 qui permettait à l’état d’accorder des prêts aux entreprises à des taux inférieurs au marché.

Le FDES voit alors son enveloppe globale passer de 80 Millions d’euros à 300 Millions d’euros.

Ces fonds supplémentaires sont destinés à accompagner la restructuration d’entreprises n’appartenant pas à de gros groupes dont la pérennité est assurée après restructuration de l’entreprise.

Il est également question de mettre en place « une équipe interministérielle » qui va s’attacher pendant 18 mois à intervenir auprès des entreprises qui ont engagé une procédure collective (entreprise placé sous contrôle judiciaire) à faciliter les procédures, étudier les cas de reprises, suivre de près les restructurations qui rentrent dans le (FDES).

Mais également un suivi plus particulier des salariés licenciés de manière importante par des sociétés en procédure collective qui n’auraient pas les moyens de financer leur reclassement, avec pour objectif un retour rapide à l’emploi.

Le gouvernement précise bien que ce dispositif est à titre exceptionnel  et temporaire, et s’engage avec l’aide de BPIFRANCE à réaliser ses objectifs.

Ces nouvelles mesures seraient mises en place courant 2014.

L’équipe de Fidance vous informera dès que nous aurons plus de précisions sur ce dispositif.


Réagir à cet article

Serge Duriavig, Entrepreneur Dirigeant de COSMOPLOLIT HOME

Nous avons le plaisir de vous annoncer l ' ouverture du site COSMOPOLIT HOME.

Il est actif depuis le 5 octobre 2013 : https://fr.cosmopolithome.com/

Cosmopolit' home est un concept innovant, en effet il se place comme le leader mondial du Nightswapping.

Le Nightswapping est basé sur un concept de trocs de nuits, à partir d' échange mutuel de maisons ou d' appartements. Vous ne payez plus votre hébergement pendant vos vacances.

Vous demandez certainement comment cela fonctionne?

C' est très simple, que vous soyez locataires ou propriétaires ne fait pas de différence. Il vous suffit de vous inscrire pour intégrer la communauté des Nightswapper.

Vous cumuler déjà 7 nuits en vous inscrivant et vous aurez alors la possibilité de partir à l ' étranger (ou non), pour utiliser vos nuits et vous loger gratuitement.

Pour pouvoir de nouveau repartir il faut gagner des nuits, pour cela vous pouvez héberger des membres de la communauté chez vous, que vous soyez présent ou non.Mais vous pouvez également effectuer un échange de maison avec l 'un des membres.

Ce concept vous permet non seulement de ne pas payer l ' hébergement pendant vos vacances et donc peut être de vous diriger vers d' autres destinations grâce à vos économies faites sur votre logement, mais également de pouvoir échanger, partager, rencontrer de nouvelles personnes.

Alors si comme Fidance vous croyez à ce projet et adhérer à cette nouvelle façon de voyager n 'hésitez pas à vous inscrire sur le site :https://fr.cosmopolithome.com/

Toute l ' équipe de Fidance souhaite un très bel avenir à COSMPOLIT HOME!



Réagir à cet article

Le Crowdfunding ou Financement Collectif

C’est quoi ?

Le crowdfunding est un moyen de financer des projets en faisant appel au monde entier. Il concerne de petits investissements, et permet de financer des projets qui auraient eu des difficultés à trouver un financement bancaire ou par des investisseurs.

Pourquoi ?

Les réseaux sociaux et internet permettent de dévoiler le projet aux yeux de tous, et de façon peu coûteuse. Il permet d’améliorer également la visibilité du projet et ainsi de trouver un panel de personnes plus large pour investir.

Qui l’utilise ?

Des particuliers, des entreprises, des associations, des cinéastes indépendants, des artistes…

Comme l’exemple le plus connu de tous la plateforme « MY MAJOR COMPANY » qui a révélé aux yeux du public Grégoire avec sa chanson « toi plus moi ».Grace au financement participatif il a reçu 70000€ pour réaliser son album à l’aide des internautes qui ont cru à son projet.

Ce principe n’est pas nouveau, il est utilisé depuis bien longtemps par les associations caritatives qui font des appels aux dons.

Il a néanmoins émergé au début des années 2000 aux Etats-Unis, pour arriver fin des années 2000 en France. Les pouvoirs publics se sont emparés du phénomène, et un décret pour mieux encadrer le financement participatif a été préparé par le cabinet d'Arnaud Montebourg.

Comment ?

Le crowdfunding a pour principe de base, que l’esprit d’une foule est toujours plus intelligente qu’une personne seule, le savoir individuel s’additionne. On retrouve cette notion dans la racine du mot THE CROWD qui signifie le groupe en Anglais.

Il utilise alors internet et les réseaux sociaux pour former des communautés à partagés des projets communs. En utilisant Internet et toute la puissance de ce réseau, il permet de faire circuler l’information dans le monde entier et ainsi bâtir très rapidement un projet.

C’est donc la sagesse de la foule qui jouera un rôle important sur la réussite de l’échec du projet.

Sous quelle forme ?

Ce sont pas moins de 4 types de plateformes qui existent aujourd‘hui.

  • Les plateformes de dons 
  • Les plateformes de micro crédit 
  • Les plateformes de prêt 
  • Les plateformes d’investissements

Vous trouverez sur ce lien un schéma des différentes plateformes avec leurs modalités.

Réagir à cet article

Le PEA PME : une réforme de plus à expliquer

Mr Pierre MOSCOVICI actuel ministre de L’Economie des Finances a annoncé au début du mois de septembre la création d’un plan épargne en actions (PEA-PME), qui succède au PEA classique. Mais c’est quoi un PEA PME ? A qui s’adresse-t-il ? Sous quelles conditions ? L’équipe de Fidance répond à vos questions...

C’est quoi un PEA ?

Le PEA ou Plan d’ Epargne en Actions existe depuis 1992 et a été créé dans le but d’inciter l’investissement en bourse des particuliers. Il a en effet comme avantage non négligeable l’exonération d’impôt sur le revenu en cas de retrait de l’investissement au bout de 5 ans.

Il a donc été revisité et remis au gout du jour pour faire son apparition en Janvier 2014.

Le but est de redonner un peu d’oxygène et de stabilité aux PME en renforçant leurs fonds propres. Cette mesure pourrait drainer selon le gouvernement plus de 4 milliards d’euros.

Quelles est donc la différence entre un PEA classique et le PEA-PME ?

Il est encore difficile de connaitre tous les détails de ce produit mais le PEA-PME bénéficiera des mêmes avantages fiscaux que son ainé .La différence est faite sur le plafond du versement qui sera limité à 75000€.

Toujours dans une volonté de favoriser l’investissement des entrepreneurs, parallèlement le PEA classique voit son plafond relevé à 150 000€ contre 132 000€ actuellement.

Cette réforme du PEA (PEA-PME et PEA classique) sera une des résultantes de la loi des finances initiale pour 2014 et sera présentée fin septembre à l’assemblée nationale .L’ ouverture d’un PEA-PME sera donc possible à partir de Janvier 2014.

L’équipe de Fidance vous donnera par la suite plus de détail sur cette réforme…

Réagir à cet article
Fidance © Copyright 2013 - Mentions légales - Retour à l'accueil